logo
Conseil, Recherche et Accompagnement en sophrologie appliquée à la vie professionnelle
Mail : contact@lasophro.com

Préserver son équilibre intérieur et des relations de qualité avec ses collaborateurs

Préserver son équilibre intérieur des relations de qualité avec ses collaborateurs

Préserver son équilibre intérieur et des relations de qualité avec ses collaborateurs

 

Préserver son équilibre intérieur
et des relations de qualité avec ses collaborateurs

 

De l’importance de revenir au corps

 

Notre respiration est le premier de nos mouvements naturels.

En l’alliant à d’autres formes telles que des pas libres ou des mobilisations délicates de nos articulations ou encore des alternances de contractions et relâchements de certains muscles, nous favorisons la libre expression de nous-même ce qui contribue petit à petit à renforcer l’estime de nous même.
Dans la régularité plus que l’intensité, et en enrichissant progressivement ces mouvements, la pratique va nous rendre pleinement mais en douceur, actif du développement durable de notre propre harmonie et quiétude intérieure.

L’intérêt de mettre son corps en mouvement a principalement été présenté comme un moyen de dépenser plus de calories pour rester mince, chasser la graisse de nos artères ou encore oxygéner nos tissus et notre cerveau.
Grâce aux techniques de la biologie moléculaire, nous pouvons aller beaucoup plus loin dans la connaissance des avantages du mouvement.
Il s’agit notamment, comme l’explique Lucy Vincent, neurobiologiste dans son ouvrage « Faites danser votre cerveau » publié en septembre 2018, du rôle très important du muscle en tant que glande endoctrine c’est-à-dire productrice d’hormones. Sa contraction entraîne la production et la libération de centaines de messagers qui peuvent agir directement sur place, au niveau du muscle, mais aussi sur d’autres organes, comme le foie, le pancréas, les intestins, ainsi que les os, les cellules circulantes du système immunitaire et le cerveau. Ces messagers d’origine musculaire se nomment myokines.

La pratique de la sophrologie propose de mobiliser de manière synchronique des formes de respiration avec régulièrement des contractions et relâchements de différents espaces du corps. Ces techniques sont particulièrement utilisées lors de séances spécialement centrées sur la gestion du stress.
Plus largement, l’adaptation spécifique déclinée autour de mouvements naturels que je développe au cours de séances en groupes permet d’explorer le vaste terrain de nos capacités propres à générer le maintien de l’équilibre de nos fonctions corporelles, mais aussi l’importance de la préservation du lien à l’autre via la qualité des présences respectives.

Cette approche choisie, spécifiquement moins statique, favorise la mobilité et invite par là à situer sa présence dans l’espace. Le sentiment de se réapproprier le corps dans l’espace, associé à une forme de rythmicité des actions est une autre source de bienfaits qui touchent le lien à soi plus profond et peut petit à petit nourrir par ce biais le potentiel de confiance en soi.
Ceci est bien sûr renforcé par la nature de cette activité qui se pratique en groupes et amène à prendre conscience des effets bénéfiques de la mise en liens.

 

Une très récente étude met en avant le rôle essentiel de l’émotion, comme clé de voûte entre équilibre personnel et professionnel : https://theconversation.com/lemotion-cle-de-voute-de-lequilibre-vie-personnelle-vie-professionnelle-110927?utm_source=linkedin&utm_medium=linkedinbutton

 

 

Aucun commentaire

Publier votre commentaire