logo
Conseil, Recherche et Accompagnement en sophrologie appliquée à la vie professionnelle
Mail : contact@lasophro.com

Le pouvoir de la communication et de la constance pour construire Demain

Le pouvoir de la communication et de la constance pour construire Demain

Le pouvoir de la communication et de la constance pour construire Demain

 

Le pouvoir de la communication et de la constance pour construire Demain

 

(Re)Découvrons-nous créateurs et
moins dépendants des aléas extérieurs !!

 

Pour commencer, communiquons mieux…

La sophrologie est une discipline facilitatrice d’une communication authentique

 

La sophrologie, comme la communication non violente, proposent de nous aider à nous exprimer au plus près de ce que nous ressentons.

L’humain a développé au cours de son existence, une infinité de réactions et de ressentis pour capter l’instabilité de son environnement et s’y adapter, s’y intégrer.
Cependant plus il a avancé dans son évolution, plus l’homme s’est concentré sur le raisonnement, l’analyse, l’amenant à juger, évaluer, quantifier, comparer, ce qui l’a éloigné de sa réalité corporelle et de ses sentiments.

Aussi, lorsqu’il tente d’exprimer ces derniers, il le fait davantage en décrivant une idée du sentiment que le sentiment lui-même. « Je pense que cela ne va pas me plaire », « J’imagine que je devrais être content », autant d’expressions qui ne traduisent pas ce que nous ressentons réellement. Il est important de renouer avec soi.

 

Pour accéder à une connaissance de soi, il convient d’entrer en compréhension de ce qui se passe en soi.

Que se passe-t-il à l’intérieur ? Je ressens de la peine, la joie, la frustration, l’amour, je me sens agacé(e), décontracté(e), étouffé(e), comblé(e)… Les émotions et sentiments sont portés par le verbe sentir.

Chacun de ces éprouvés passe par des sensations corporelles, et qui mieux que le corps nous permet de les ressentir ? Le ressenti est une manifestation corporelle.

 

La communication sincère et stimulante est en grande partie liée à une perception juste de ses propres ressentis, c’est pourquoi il est nécessaire de comprendre ceux-ci à leur source.

La sophrologie propose de renouer avec une écoute authentique et objective des ressentis. Pour entendre les messages transmis par le corps, elle utilise le souffle, et favorise une attitude d’accueil inconditionnel, sans apriori ni jugement, de ce qui est révélé au cours de la pratique.

Développement d’une écoute corporelle juste de soi et communication authentique sont ainsi intimement liées ! Autrement dit, la communication à soi favorise la communication à l’autre…

 

Valorisons ensuite notre pouvoir de «constance »

La sophrologie participe à développer une attitude qui nous permet d’envisager les situations en faisant « la part des choses », en relativisant l’impact du tourbillon émotionnel qui déforme parfois la réalité. Nous économisons ainsi beaucoup d’énergie alors disponible pour nos formes d’engagement, à l’échelle individuelle et par ricochet, au plan collectif. Le juste milieu, la stabilité, des atouts précieux en ces temps de profonds changements.

Il faut se garder de la tendance naturelle à passer de l’exaltation à la dépression au gré des hauts et des bas de l’existence, de sauter de joie dès que l’on réalise un gain, ou d’être prêt à se jeter par la fenêtre si l’on n’obtient pas ce que l’on veut à tout prix. Être moins préoccupé par les « affaires » de cette vie signifie garder un esprit vaste et stable face aux aléas de l’existence.

Les entraînements proposés via la sophrologie amènent cette distanciation émotionnelle qui petit à petit nous rend moins dépendant en favorisant une meilleure connaissance de nos routes émotionnelles.

Elles agissent en effet comme un véritable signal nous enseignant si nous sommes en accord ou non avec nos valeurs ; les accueillir pleinement, laisser partir celles dont il convient de nous détacher car trop coûteuse en énergie, et au contraire et renforcer notre lien avec celles qui sont nos véritables alliées, qui boostent notre énergie, nos motivations, et nous permettent de passer concrètement à l’action, de créer !

Une conséquence bénéfique : un juste milieu entre attachement et détachement

L’apaisement du mental, la tranquillité intérieure nous donne en effet la possibilité de fonctionner dans la vie en étant plus libre des effets de multiples influences qui conditionnent nos décisions et réponses au monde.

Ces influences sont celles de nos émotions telles que la honte, la culpabilité, la colère qui s’appuient sur notre histoire, mais aussi tout ce qui est lié à nos attentes et espoirs, nos peurs, la pression sociale, les médias, mais aussi des facteurs tels que les saisons, les attractions et distractions qui nous entourent…

Rechercher un juste milieu, une attitude plus constante ne signifie pas qu’il n’y a pas de différenciation, ou que tout doit être vu et traité comme étant les mêmes ou ayant la même valeur. Il s’agit plutôt d’envisager ce qui est, tel qu’il est, pleinement conscient de la diversité de la création dans toutes ses particularités, sans accorder une importance excessive à quoi que ce soit, ni a contrario le minimiser et tout en reconnaissant la priorité du moment. Notre mental ainsi plus calme et affûté reflète notre capacité de discernement qui s’affine et notre coeur qui s’engage pleinement dans les actions en accord avec nos valeurs propres.

L’attitude du juste milieu est un état dynamique qui se situe entre l’attachement et le non attachement ou détachement. Il nous libère des peurs et nous permet d’être dans l’honnêteté, la sincérité, de percevoir justement la réalité (libre du maximum de nos filtres) et de la vivre ! Aux antipodes de l’insensibilité, apathie, de tout ce qui fige ou fait douter, s’épanouit alors de jour en jour une consciente confiance. Elle se manifeste alors par une intime conviction de la qualité de cette voix intérieure qui veut être entendue pour nous mener au-delà du monde limite de notre personnalité individuelle (connue de l’égo) vers une conscience davantage communautaire (l’âme du monde). C’est une voix qui ne dit pas que Je mais aussi Nous, qui nous amène sur une voie moins basée sur l’acquisition mais plus sur la partage, où l’être transcende l’avoir.

L’humain en chacun peut rencontrer, connecter et éveiller l’humain chez les autres.

Réinvestissons nos vies intérieures pour que se manifeste concrètement nos talents spécifiques et que se révèle ainsi plus aisément le nouveau paradigme…

La civilisation de la puissance technique et du bien-être matériel a négligé les aspirations de l’esprit et l’âme humaine. Son hyper activisme a ignoré la vie intérieure et le besoin de paix et sérénité ; c’est pourtant là le terreau puissant et le canal de l’expression de la créativité de chacun, au service du renouveau.

Le monde de demain a besoin de toutes nos capacités à lâcher prise, à faire confiance ; adaptons-nous positivement par assumer la responsabilité de donner du sens, pour dire oui à la vie, son caractère de perpétuel renouvellement, et tout ce qu’elle apporte !

 

Nathalie MOYNE